Nicolas Bataille champion de France de pétanque en triplette


NICOLAS, UN CHAMPION

Une fierté pour Nicorps et ses parents

 

Champion de France de pétanque en triplette au mois de juin, Nicolas Bataille met Nicorps à l’honneur.

 

Si vous arpentez les rues de Nicorps tard le soir ou tôt le matin, il n’est pas impossible que vous entendiez des boules s’entrechoquer dans une cour en gravier. C’est dans ce patio, au 11 rue de Brothelande, que Nicolas Bataille peaufine et affine son geste de tireur. Ce mouvement, maintes fois répété, fut sans doute l’une des clés du succès de Nicolas et de son équipe au mois de juin dernier à Hyères, dans le Var. Accompagné de Christopher Planchon et Thomas Gosse, la triplette a remporté le titre de champion de France de pétanque adaptée en D1 (catégorie de joueurs ayant le moins de handicap).

 

Belin, le Bombardier, le Pitbull

 

    13-4, 13-1, 13-3, 13-8, 13-3, 13-4. Jusqu’en demi-finale, les trois licenciés de l’ABC Montmartin se baladent. Le 11 juin, en finale, ils rencontrent une robuste équipe de Franche-Comté qui compte parmi eux un nonuple champion de France. Bien que ce fut une finale stressante, il en faut plus pour perturber Nicolas et son âme de vainqueur.

 

    Après une heure et demie de bataille acharnée, sous un soleil de plomb, la victoire est libératrice. Venue en supportrice, Annie, sa maman, ne peut laisser échapper quelques larmes d’émotion. « Je suis très fière », avoue-t-elle. Décédé en 2011, son papa aurait sûrement été également comblé de la consécration de son fils, lui qui était aussi un fan de pétanque. « Je pense qu’il m’a vu de là-haut » affirme Nicolas, qui a retrouvé dans ce sport le plaisir et l’épanouissement perdus auparavant.

 

    Et quoi de mieux pour Nicolas que de devenir champion de France, trois jours avant de fêter son 23e anniversaire. « Quel beau cadeau ! », sourit-il. Un titre national après seulement quatre ans de pratique ! Nicolas explique « qu’au début, il voulait toujours tirer. Mais ça lui a joué des tours lors des compétitions, donc il a appris à pointer ». Surnommé le Bombardier ou encore le Pitbull par certains, Nicolas s’inspire des meilleurs dont le joueur de Draguignan Henri Lacroix, multiple fois champion du monde. « Il est complet et dispose d’un sens du jeu développé ».

 

Grands objectifs pour 2018

    Ce grand gourmand, fan de tournedos rossini, aura de grands objectifs en 2018. Il souhaite « faire aussi bien que cette année, en conservant son titre et améliorer son classement individuel senior régional ». A ce rythme-là, il n’y aura certainement plus de place dans la cheminée, là où sont exposées toutes ses coupes et médailles. Mais Nicolas n’a qu’une hâte, c’est d’aller tester son nouveau cadeau reçu pendant les fêtes : des boules de Noël.

 

 

Rédigé par un autre champion, Alexandre Henrard